• TEASER N°8

    Réalisation: Émile Sacré @Bakélite - Conception graphique: Sophie Cure.
    Musiques: LESKA - L&H

  • Au cœur de l'Aveyron, aux portes des hauts plateaux de l'Aubrac naquit en 2010 un festival de musique chaleureux et convivial perché au sommet du trou de Bozouls : "la FESTA DEL TRAOUC"

     

    La "FESTA" c’est avant tout un projet associatif, un événement naît  autour d'une ambition commune des membres du Comité des jeunes de Bozouls:

     

    Un idée simple:

    Ré-investir le vieux village pour se fédérer autour d'un festival de musique ancré dans un cadre unique, à 100 mètres au sommet du canyon naturel.

     

    Au delà de cette scène très atypique au décors splendide, l'originalité de La "FESTA" c'est avant tout une sélection annuelle d'artistes nationaux et internationaux en plein ascension.


    Les 40 membres du Comité des Jeunes de Bozouls comptent bien une nouvelle fois vous surprendre pour cette 8ème édition de la FESTA DEL TRAOUC au sommet du trou de Bozouls.

     

    Au plaisir de vous y retrouver le 26 Août 2017 à Bozouls

    Le comité des jeunes de Bozouls

  • PROGRAMMATION N°8

    OCEANIC MEMORY*

    Rock Atmosphérique

    Montpellier, France

    *Vainqueur du tremplin jeune

    Festà del traouc

    HANUMAN

    Pop/Groove/Acid-Jazz/

    New-Soul/Rock

    Bordeaux, France

    KID WISE

    Pop Progressive

     

    Toulouse, France

    VALAIRE

    Electronic, Jazz, Hip-Hop,

    Pop. Funk

    Sherbrooklyn, Canada

    LESKA

    Musiciens et beatmakers

     

    Rennes, France

  • OCEANIC MEMORY

    Oceanic Memory est un quatuor originaire de Montpellier, de Clermont l’Hérault pour les intimes, initié en 2013 par Sébastien et Thomas, respectivement chanteur et batteur. La puissance névrotique de Liar constitue l’écume de cette période passée à deux. Les garçons nous parlent de ce qu’ils connaissent, de ce qu’ils vivent, chaque mot a un sens et contient une part de vécu. La crainte d’un futur incertain, des souvenirs conservés dans le formol faits de regrets mais jamais de remords, c’est ce qu’ils nous disent sans jamais tomber dans la facilité. Perfectionnistes dans l’âme, ils ont tendance à régulièrement changer la structure de certains morceaux pour l’instant, c’est à la fois une force et une faiblesse (oui je peux être critique). Le dernier exemple en date Ekaterina, piste titulaire de leur précédent EP Downward Spiral, qui n’a plus rien à voir avec ce qu’ils nous proposaient il y a quelques temps. Eux qui ont l’habitude d’officier en terre biterroise et montpelliéraine vont délocaliser leur indie pop chez nous pour « Décroche le Son » le vendredi 1er avril au centre culturel Henri-Desbals, avant de faire le Printemps de Bourges, et de revenir à Toulouse le 21 mai au Saint des Seins, pour nous proposer des morceaux issus de leur prochain EP fraichement enregistré au studio du Mirador. Pour les expatriés toulousains à Montpellier sachez qu’ils joueront le 26 mai au Black Out avec I Me Mine.

  • KID WISE

    Défendu par une tournée fleuve allant des Vieilles Charrues à Solidays, du Mama Festival à la Cigale en Octobre 2015, en passant par leur Maroquinerie sold-out et le Printemps de Bourges, « L’innocence », le premier album des Kid Wise, les a installés à une place de choix dans la scène indépendante Française. Des titres tels que « Hope » et son million de vues sur Youtube, et «Ocean», qui a été choisi pour illustrer la campagne TV Carte noire, y ont largement contribué.

     

    Forts de ce premier essai transformé, les Kid Wise ont mis les bouchées doubles pour leur très attendu deuxième album. Enregistré à nouveau par Serge Faubert à Toulouse, encore un an de composition aura été nécessaire pour arriver à satisfaction. A la différence que cette fois-ci, l’apport du célèbre mixer Antoine Gaillet (M83, Hyphen Hyphen, Radio Elvis, etc...) a permis à leurs chansons de coller encore plus à leurs exigences. Loins donc de se relâcher, les Kid Wise ont utilisé ce long processus nécessaire pour laisser à l’artistique la place centrale qu’elle mérite.
    23 Septembre 2016 : les affaires reprennent, sortie du premier single « Bones » du nouvel album à paraître qui s’appellera « Les vivants ». 2017, l’année Kid Wise ?

  • HANUMAN

    Hanuman, est dieu homme-singe indien, partie entière du ramayana, mais Hanuman est également un groupe formé de quatre jeunes musiciens pleins d'ambitions et de talents. Il serait difficile d'associer à ce groupe un style, car ce qui fait l'originalité de ce groupe, c'est son mélange d'influences; en effet, il serait injuste d'appeler cela de la pop, bien que le chant soit clair, pur et très mélodique, la basse et la batterie défendent leurs places dans le funk et l'acide-jazz, tandis que la guitare au son chaud, nous ramène aux origines de la soul et du blues.
    Hanuman, c'est avant tout, quelque soit le style du morceau, la recherche du Groove !

     

    Le groupe est composé par Julien Déchaut ( Chanteur, élève en école de musique), Zacharie Defaut ( Guitariste, élève au conservatoire de Bordeaux), Harold Kakanakou (Bassiste, élève au conservatoire de Bordeaux) et Kevin Lika ( Batteur, élève à l'école de batterie Dante Agostini). Compositeur avant tout, le groupe rêve de partager et faire découvrir ses morceaux au public, aussi bien en concert, qu'en versions enregistrées.

     

    Il paraîtrait qu'à Bordeaux, la scène du rock est très présente, mais qu'en est-il des autres styles ? Il faut se l'avouer tout de même, quand le groupe se munit de guitare saturée et de cymbales crachantes, le rock est présent, personne n'y échappe, et personne ne veut y échapper ! "I love rock'n roll" , non ?
    Mais quand la basse part en slap, soutenue par un débit de paroles (en anglais) puissant, la soul est de retour !

  • VALAIRE

    Hip hop rigolard, électro collégiale, sessions instrumentales, featurings (Bran Van 3000, Jamie Lidell…), stratégie de développement innovante… Le groupe a toujours su convoquer le meilleur des mondes. Assez pour les imaginer super-héros en couverture de notre numéro d’automne 2013… C’est vous dire si chaque album est attendu avec impatience ! Et à raison : l’énergie, même si elle est désormais diffusée dans de nombreuses couches, est toujours palpable.

     

    Plus contemporaine. Toujours aussi protéiforme. Surtout : de partout transpire le joyeux, le besoin de communion et de groove. La patte du légendaire funkeux Alan Prater (The Brooks) n’y ait certainement pas pour rien. Piano, cuivre, percussions, voix chaudes… Le résultat, apatride, joue les traits d’union entre les époques. Espérons que la bande de potes trouvera enfin un écho à sa juste mesure en France. Car si le groupe a désormais exclu le suffixe « Misteur » de ses débuts, ces musiciens n’en restent pas moins, pour nous, de grands hommes.

    ( source: http://www.longueurdondes.com)

  • LESKA

    Duo composé de Les Gordon et Douchka, Leska est le résultat d’une rencontre impromptue, d’une complicité décomplexée et du désir de vivre et partager. Les Gordon commence par le conservatoire où il pratique le violoncelle avant de se laisser porter vers la production et la pratique autodidacte d’autres instruments acoustiques. Après un projet en duo et quelques EPs remarqués en solo, il rejoint le label Kitsuné chez qui il sort l’EP Atlas en décembre 2015, suivit d’un EP de remixes et de l’EP Abysses paru le 30 septembre dernier. Douchka débute quant à lui en tant que Dj et se lance dans la production quelques années plus tard. Il se fait rapidement un nom en participant à la Red Bull Music Academy de Tokyo en 2015, avec dans la foulée une signature chez le label Nowadays Records et les EPs Joyful et Together.

    Ce n’est que lors d’une date où chacun joue avec son projet respectif qu’ils ont l’occasion de se rencontrer; Les Gordon : « Après la soirée où nous avions joué, j’ai ramené Thomas (Douchka) à Rennes, et c’est en écoutant du son que nous avons découvert beaucoup de goûts en commun. Thomas m’a dit que ce serait cool de passer écouter des vinyles chez lui, et c’est comme ça que Leska a commencé, une rencontre pas programmée. » Douchka : « Avec Marc (Les Gordon) on est les seuls à faire ce son à Rennes, donc on était obligé de se rencontrer et que cela aboutisse à quelque chose.

    Douchka explique: « Le but est vraiment de trouver quelque chose de spontané et de vivant. Après on apporte du design sonore, de la texture, mais sans entasser les couches comme beaucoup de producteurs aujourd’hui, moi y compris. On n’est pas deux producteurs sur scène qui font un super projet, on est un groupe à part entière. »
    En piochant dans l’électro comme dans le classique en passant par la pop ou le rock, et en s’inspirant d’artistes comme Gorillaz, Justice, Ratatat ou encore Kaytranada, Les Gordon et Douchka se lâchent pour atteindre un son sauvage et se sentir toujours plus vivants. La combinaison des basses rondes et percutantes avec les mélodies limpides et énergiques dégage une liberté nourrie par une insolente insouciance révélatrice de la connexion entre ces deux personnalités.

    Premier single "I Got You" feat. Batuk.

  • INFORMATIONS PRATIQUES

    Pour mieux s'organiser !

    BILLETTERIE

    10 € jusqu'à 22 heure

    12 € à partir de 22 heure

    Pas de pré-réservation,Gratuit pour les moins de 12 ans.

    Nota: l'association se réserve le droit de refuser l'entrée

    ACCÈS

    Ouverture 19 h 30

    Fermeture 3 h 00

    PAIEMENT

    Le paiement par CB est possible sur le site du festival

    Attention, le distributeur bancaire le plus proche est au centre de Bozouls.

    Privilégiez les espèces, plus rapide au milieu du trou...

    SORTIE

    Attention, toute sortie du site concert est définitive :

     

    Prenez vos précautions s’il vous plait…

    SE GARER

    Un parking est prévu à l'entrée du festival.

    Pas de sound system

    Parking non-surveillé

    DORMIR

    Un espace est prévu à l'entrée du festival.

    Réservez aux festivaliers

    Pas de feu

    Pas de chien en liberté

    Pas de sound system Camping non-surveillé Vêtements chauds conseillés

    ANIMAUX

    Les Animaux ne sont pas acceptés.

    Désolé mais pour des raisons de sécurité et pour le confort de tous, nos amis à 4 pattes ne sont pas admis sur l’ensemble du festival.

    SITE FRAGILE

    Préserver le site

    Respecter le site en jetant vos déchets dans les poubelles prévues sur site, dans le parking et dans le camping.

    Pas de feu

    INTEMPERIES

    Repli en Salle des Fêtes

    L'association vous informera en temps réel sur Facebook en cas de pluie.

    MANGER

    Restauration possible sur place

    Repas champêtre également le dimanche, pensez à réserver

    OBJET INTERDT

    Objets interdits: appareils photos et vidéos, bouteilles, canettes, objets contondants…

    CONTACT

    Contactez nous

    tel: 0683486306

     

     

  • LE TROU DE BOZOULS

    Naguère inscrit parmi les sept merveilles du Rouergue, le “Trou de Bozouls” est un cirque naturel, un canyon en forme de fer à cheval, creusé dans les calcaires secondaires du Causse Comtal, et au fond duquel coule, tantôt impétueux, tantôt calme, un modeste torrent, le Dourdou.
     
    C'est avec une surprise, mêlée pour les âmes sensibles d'un peu d'effroi, que, du bord de la terrasse, place de la Mairie, le visiteur découvrira à ses pieds ce site grandiose et pittoresque, cet immense précipice aux parois pratiquement verticales, formant un cirque de près de 400 m de diamètre et près de 100 m de profondeur.
    Tout modeste qu'il soit maintenant, c'est le Dourdou, qui durant des millénaires, a creusé cette gigantesque tranchée, dont les flancs sont creusés de fissures et de cavités d'où s'écoulent en hiver, et par temps de fortes pluies, des résurgences. La plus célèbre est, sur la rive droite, la source des Fées. A l'érosion, très faible de nos jours, s'ajoutent encore des éboulements de la roche sapée par en-dessous et minée par de fortes gelées l'hiver ; le canyon continue d'évoluer.
     
    Deux cascades impressionnantes quand le Dourdou roule ses eaux boueuses, coupent le torrent, l'une d'elles tombant dans le Gourg d'Enfer, gouffre réputé insondable, et surplombé par une haute falaise. C'est du haut de cette falaise qu'il y a un siècle environ, un mendiant, las de la vie, s'engagea à reculons jusqu'au bord du précipice, appelé depuis “le Saut du Mendiant”, et bascula dans le vide.
    Enthousiasmé par ce site, Henry's, le champion du monde des funambules, en a fait le théâtre de ses plus brillants exploits, d'abord en 1980 puis tout au long de l'été 1982 et pour la dernière fois en 1995.

  • PARTENAIRES

    Merci à eux !

  • ACCÈS

    Suivez les panneaux !

  • C’ÉTAIT L’ANNÉE DERNIÈRE

    réalisation: Olivier Rigal

    musique : Swingrowers

  • LES ARTISTES DES ANNÉES PRÉCÉDENTES

    Imaginez le concert, si un jour ils revenaient tous... !

    DELUXE

    N°3 - 2012

    Aix en Provence, France

    HYPHEN HYPHEN

    N°4 - 2013

    Nice, France

    LA FINE EQUIPE

    N°4 - 2013

    Marseille, France

    COLOUR IN THE STREET

    N°6 - 2015

    Niort, France

    TALISCO

    N°5 - 2014

    Paris,

    France

    POLDOORE

    N°5 - 2014

    Leuven,

    Belgique

    YALTA CLUB

    N°4 - 2013

    Paris, France

    COOKIN'SOUL

    N°7 - 2016

    Madrid, Espagne

    PROLETER

    N°6 - 2015

    Toulouse, France

    SMOKEY JOE

    N°7 - 2016

    Bordeaux, France

    A.S.M.

    N°6 - 2015

    Europe

    NADEAH

    N°4 - 2013

    Paris, France

    LYRE LE TEMPS

    N°5 - 2014

    Strasbourg, France

    BORIS VIANDE

    N°1 / 2 - 2010 / 2011

    Paris, France

    ALAMEDA DOSOULNA

    N°2 - 2011

    Barcelone, Espagne

    SWINGROWERS

    N°7 - 2016N°7 - 2016

    London, Palerme

    RHUM FOR PAULINE

    N°2 - 2011

    Nantes, France

    HUGO BLASTA

    N°6 / 7 - 2015 / 2016

    Laguiole, France

    SO GROOVY

    N°7 - 2016

    Toulouse, France

    SOWETO

    N°3 - 2012

    Barcelone, Espagne

    THE DOUPS

    N°2 - 2011

    Setubal, Portugal

    SUPER SPANISH COMBO

    N°6 - 2015

    Barcelone, Espagne